Animations de la fin 2017


Marguerite Audoux écrit à Maurice Genevoix

Présentation et lecture de la lettre

vendredi 6 octobre à 19 heures à Sainte-Montaine –Cher-

vendredi 13 octobre à 19 heures à Chaon –Loir-et-Cher-

 

Marguerite Audoux, Maurice Genevoix ; deux écrivains…

Musée Marguerite-Audoux, Maison du Braconnage ; deux musées… Sainte-Montaine, Chaon ; deux communes…

Cher, Loir-et-Cher ; deux départements… Mais une seule et même Sologne

 

En 1934, Marguerite Audoux a écrit à Maurice Genevoix. Il est proposé de découvrir ensemble cette lettre qui symbolise les liens qui unissent les deux musées : la littérature et l’amour de la Sologne.

 

 

 

 

 


Atelier linogravure

 Samedi 14 octobre de 13heures à 18 h 30

 

Pour la deuxième fois cette année, petits et grands sont invités à s’initier à la linogravure avec Catherine Bonny, enseignante, musicienne, graveuse.

La linogravure est une technique d’imprimerie à partir d’une gravure sur un linoléum. Cette gravure est faite en taille d’épargne, technique consistant à enlever les blancs du résultat final, l’encre se posant sur les parties non retirées, donc en relief. Le papier pressé sur la plaque conserve alors l’empreinte de l’encre.

Cette technique est proche de la gravure sur bois, notamment utilisée par l’Orléanais Louis-Joseph Soulas (1905-1954) qui, à la demande de Maurice Genevoix, a illustré une magnifique édition de Raboliot avec 43 bois originaux (Pierre Fenis Editeur – Paris 1928 – tirage 1000 exemplaires).

A partir de 6 ans. Matériel fourni. Participation aux frais : 2 €.

 


Se soigner autrefois en Sologne

Les solognots entre remèdes et croyance


Avec le Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne

Conférence le vendredi 20 octobre – 20 heures – participation aux frais : 3 €

Exposition du dimanche15 octobre au vendredi 10 novembre

De tout temps, l’homme a tenté de lutter contre la maladie et la mort ; les siennes, celles de ses proches, mais aussi celles des animaux qu’il élevait ou avec lesquels il travaillait. Avant que la médecine moderne et le corps médical ne soient présents sur l’ensemble du territoire français, les habitants employaient beaucoup de recettes médicinales populaires et faisaient appel au surnaturel pour se soigner.

La conférence et l’exposition se veulent un regard sur les différentes facettes du « savoir soigner d’autrefois » de nos anciens qui devaient lutter, sans grands moyens, contre la maladie et la mort omniprésentes en Sologne.

Sans à priori, ont été cherchées les origines de ce savoir qui puise ses racines dans l’Antiquité, au delà des frontières et des siècles.

Sans jugement, il a été tenté de déterminer les logiques qui sous-tendent ce savoir populaire, nous aventurant dans ses différents domaines, empirique, symbolique, magique, religieux… qui en font un ensemble cohérent pour qui sait lire entre les lignes.

Il a été fait la part belle à la compréhension de la mentalité des Solognots d’alors, qui dans leur pays miséreux, alliaient les connaissances ancestrales, l’esprit malicieux et une pratique qui nous étonne encore.

Conçues par Frédéric Auger et Bernard Heude, sur la base des travaux entrepris depuis plusieurs années par une équipe de passionnés du GRAHS, la conférence et l’exposition sont constituées de nombreux exemples d’utilisation de plantes et de substances d’origine animale. Sont également envisagés le recours à des pratiques religieuses populaires ou plus officielles, à des toucheuses (ou des toucheux) et même parfois à la sorcellerie.

 


La journée d’Eugène Trousselapin 

Samedi 11 novembre


Eugène Trousselapin est détenu à la Maison du braconnage depuis plus de vingt ans. Il a décidé de médiatiser son statut en créant une page Facebook.

Devant le succès de cette page (Plus de 1000 ami-e-s en quelques semaines), Eugène s’est senti pousser des ailes et a demander à être libéré.

Le tribunal statuera sur cette demande le 11 novembre, jour de la fermeture hivernale de la Maison du Braconnage.

Pour appuyer la demande d’Eugène, un comité de soutien, la CLET (Coordination pour la Libération d’Eugène Trousselapin – à retrouver également sur Facebook) entend bien ouvrir la cellule. Pour ce faire elle appelle à plusieurs rendez-vous. Ce qui donne le programme suivant :

  • 15 h 30 – Marche de soutien à Eugène Trousselapin dans les rues et chemins de Chaon au départ de la Maison du braconnage. Amenez vos pancartes et banderoles, en plus de la bonne humeur o 17 h 30 – Procès d’Eugène Trousselapin o 19 heures – Pique nique tiré du panier
  • 20 h 30 – Soirée de soutien avec l’intervention de chanteurs, conteurs et autres artistes en scène ouverte. Châtaignes et vin chaud.o
  • Présentation de la saison d’animation 2018