En Novembre au Braco
La Foire aux Cochons – Ca chauffe pour les abeilles

11 novembre 10h – 18h
La Foire aux cochons
Des idées pour vos cadeaux de fin d’année !
braco-11-11-15Venez assister en direct à la naissance
d’un cochon grandeur nature sorti du bois.

Ernest bille8728 Ernest taille8757Ernest cochon livré braco8770

L’année des cochons et l’exposition sur le sanglier imaginaire se terminent en apothéose le Mercredi 11 Novembre par une performance sans précédent.
Devant la Maison du braconnage, le sculpteur Jackie Ernest Bourdin va tenter de réaliser en une journée un sanglier grandeur nature à partir d’une bille de bois d’une tonne qu’il a lui même sélectionné en forêt domaniale de Lamotte Beuvron. A coups de tronçonneuse et de ciseau à bois un gros cochon sortira du bois.
La Maison du braconnage sera ouverte pour la dernière fois de la saison 2015 en une session non stop de 10h à 18h. A cette occasion la boutique se transformera en foire aux cochons et mettra en vente quantité d’objets d’exposition, variations artistiques sur le thème du cochon solognot et une quantité peluches de sangliers à poil doux dénichées par les amis du braco.
Il sera possible de se restaurer sur place. Cochonnailles et lichonneries gourmandes.


A suivre le 20 novembre,
projection du documentaire « ça chauffe pour les abeilles » …

SBCFrenchPoster_v2w

Le vendredi 20 novembre à 20h, projection du documentaire de 33 mn produit par Tzu Chi USA , fondation Bouddhiste basée à Taïwan.
Débat en présence du réalisateur, Nils Aucante et de Tim Hiatt, apiculteur dans le Dakota du Nord (U.S.A). En partenariat avec le conservatoire de l’abeille noire Val de Loire Sologne.
Les abeilles assurent la pollinisation d’un tiers de notre nourriture et tout autour du monde les apiculteurs s’inquiètent de voir leurs colonies mourir, pas seulement à cause des pesticides. Les abeilles sont dépendantes du temps qu’il fait et le climat change plus rapidement que leur capacité d’adaptation. Il modifie radicalement la végétation et les fleurs qui les nourrissent, mettant en péril non seulement la production de miel, mais aussi notre agriculture et l’approvisionnement de nos assiettes.
Nils Aucante a rencontré des apiculteurs du monde entier et il rapporte leurs constats et leurs inquiétudes. Apiculteurs industriels à l’échelle américaine ou petits paysans d’Haï-ti, ils rencontrent tous des difficultés et se retrouvent dans l’incapacité de se projeter dans l’avenir. Nils Aucante est diplômé de l’école de journalisme de Cannes et de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Basé à New York, il voyage depuis 5 ans sur la planète et réalise des documentaires de facture personnelle sur des communautés habituellement hors du champ des caméras, aux USA, en Amérique Latine, en Europe et Asie du Sud-Est. De son enfance solognote bercée par le bourdonnement des abeilles, Nils a gardé une sensibilité aux équilibres écologiques ébranlés sur toute la planète par les effets de la mondialisation et du changement climatique.